DataHubHOURAA : un projet ambitieux d’entrepôt de données de santé

Le projet « DataHubHOURAA (D2H) », qui réunit les quatre CHU de la Région Auvergne Rhône-Alpes (CHU de Clermont-Ferrand, CHU de Grenoble Alpes, Hospices Civils de Lyon et CHU de Saint-Etienne), figure parmi les 10 projets lauréats de l'appel à projet « Entrepôts données de santé » de France 2030 piloté par le Ministère de la Santé et de la Prévention.

Après audition par un jury d’experts, le projet « DataHubHOURAA (D2H) » figure parmi les 10 projets lauréats de l'appel à projet « Entrepôts données de santé » (vague 2) comme l’a annoncé Aurélien ROUSSEAU, Ministre de la Santé et de la Prévention, à l’occasion du Conseil du Numérique en santé qui s'est tenu 14 décembre.

Un entrepôt de données de santé partagé et interopérable entre les quatre CHU du GCS HOURAA

Les quatre CHU de la région Auvergne Rhône-Alpes (CHU de Clermont-Ferrand, CHU de Grenoble Alpes, Hospices Civils de Lyon, CHU de Saint-Etienne) ont élaboré une réponse commune à l’appel à projet national, relatif à l’accompagnement et au soutien à la constitution d’entrepôts de données de santé (EDS), lancé dans le cadre du Plan d’investissement France 2030.

Les quatre CHU ont ainsi fait le choix de la co-construction d’une solution partagée complètement interopérable, de manière native, dénommée « EDS-D2H ». Elle permettra de constituer un Hub régional d’entrepôts de données de santé qui assurera le décloisonnement des données détenues par chaque établissement et facilitera ainsi leur exploitation au sein des établissements eux-mêmes. La construction de cette solution s’appuie sur une mutualisation des aspects techniques et organisationnels des quatre établissements.

Le Projet D2H (DataHubHOURAA), porté par le Groupement de coopération sanitaire Hôpitaux-Universitaires Rhône-Alpes Auvergne (GCS HOURAA), permettra aux établissements du GCS de bénéficier d’un soutien financier de l’Etat couvrant 50% des dépenses engagées pour la construction d’un Hub Régional des données de santé.

Ce projet contribuera à la promotion d’études multicentriques et permettra d’atteindre la masse critique en termes de données pour participer à des projets à plus grande échelle, portés au niveau régional ou au niveau national en lien avec le Health Data Hub.

L’EDS D2H ouvre de nombreuses perspectives pour des usages en matière de recherche, d’innovation, de pilotage et de qualité.
La dynamique régionale dont bénéficie ce projet permettra également de conduire des actions de communication et de formation pour développer l’acculturation des acteurs sur l’usage des données de santé. Cela contribuera à développer les partenariats avec le tissu académique et les industries de santé qui participent d’ores et déjà pleinement au projet.

Deux industriels associés au développement et la conception d’un EDS « prêt à l’emploi » pour en assurer la pérennité

Le Projet EDS-D2H se fonde, en effet, sur l’accompagnement par deux acteurs industriels français, Thales avec ses équipes dédiées aux services numériques et DOCAPOSTE qui porte les activités numériques de La Poste Santé & Autonomie, qui participent à la co-construction de la solution. La participation de partenaires industriels à un projet de ce type est inédite en France.

Elle contribuera à assurer la pérennité de l’EDS D2H, au-delà de la durée de 40 mois fixée par l’appel à projet, et rendra possible son déploiement à d’autres établissements qui pourront intégrer le maillage d’EDS formé par les quatre CHU de la région Auvergne Rhône-Alpes.

« Pour le CHU de Clermont-Ferrand, l’inter-opérabilité de la solution partagée facilitera l’exploitation des données partagées sur le Hub régional de l’Entrepôt de Données de Santé (EDS).
Cette dynamique régionale favorisera les études multicentriques et accélèrera les partenariats avec le tissu académique et les industries de santé.
C’est d’ailleurs le cas avec le projet MOBILISES en Aura qui permettra de structurer et combiner des données de santé complémentaires autour du dossier patient, d’outils innovant en e-santé et en IA, pour constituer des e-cohortes de maladies musculo-squelettiques, prédire et prévenir la perte d’autonomie et les comorbidités dans ces pathologies, améliorer le parcours patient et apporter une réponse personnalisée graduée.
Si l’EDS constitue un élément stratégique pour la recherche en Santé, il constitue aussi un atout pour analyser et renforcer les filières de soins sur le territoire ! »
Valérie DURAND-ROCHE, Directrice Générale du CHU de Clermont-Ferrand

« Les données de santé et leur traitement sont un enjeu stratégique pour développer des outils destinés à améliorer la qualité et l’organisation des soins, la recherche et le pilotage de l’établissement. Ainsi, dès 2016, le CHU Grenoble Alpes s’est engagé dans la construction d’un EDS, validé par la CNIL dès 2019. Les travaux techniques et opérationnels se sont poursuivis, en accompagnant prioritairement des projets de recherche. Citons, par exemple, la mise en oeuvre d’un observatoire de maladies cardio-vasculaires, de Technologies de Santé, le développement du logiciel Odiasp, basé sur l'intelligence artificielle et qui pourrait contribuer au dépistage de la dénutrition ou encore le développement de la santé préventive grâce à la stratification de la population par niveau de risque ou l’exploration de la santé environnementale.
Fort de son expérience, le CHUGA est ainsi fier de participer à la co-construction d’une solution d’EDS avec les 3 autres CHU de la région. C’est la suite logique des travaux réalisés jusqu’à présent à une échelle locale. Cela va ainsi permettre une industrialisation et une mutualisation des outils avec la construction d'un HUB régional facilitant notamment les usages en santé populationnelle à l'échelon du territoire AuRA. »
Monique SORRENTINO, Directrice Générale du CHU de Grenoble-Alpes, Administratrice suppléante du GCS HOURAA

« Le projet EDS-D2H est l’un des piliers de la stratégie données de santé des HCL. Il s’inscrit en cohérence avec leur choix de développer le logiciel de Dossier Patient Informatisé Easily, diffusé à large échelle au sein de la région ARA et notamment dans les CHU de Saint-Etienne, de Clermont-Ferrand et de Grenoble. Il permet d’initier un partenariat technologique d’ampleur avec THALES et DOCAPOSTE, acteurs industriels souverains et experts dans la sécurisation et le traitement des données de santé. Il porte la dynamique engagée au sein du GCS HOURAA dans les collaborations recherche entre les 4 CHU de la région Auvergne Rhône-Alpes, et va accompagner la mise en oeuvre de projets de recherche sur données ambitieux et multicentriques notamment dans les domaines de l’infectiologie et du bien vieillir. »
Virginie VALENTIN, Directrice Générale par intérim des Hospices Civils de Lyon

« L’EDS porté par le GCS HOURAA constitue une opportunité pour le CHU de Saint-Étienne qui n’avait pas jusqu’alors réalisé cet investissement. Cela lui permettra de bénéficier d’accompagnement, de partage d’expérience pour dynamiser les projets de recherche liés au recueil et traitement des données de santé comme par exemple la structuration d’une unité de recherche commune avec les Hospices Civils de Lyon dans le domaine de la cancérologie. C’est également un réel atout dans la perspective d’un GCS recherche à l’échelle du GHT Loire. Totalement partie prenante d’une stratégie de réseau régional des CHU, celui de Saint-Étienne pourra grâce à cet EDS jouer pleinement son rôle au bénéfice de la population qu’il couvre et déployer plus aisément sa stratégie en matière de recherche. »
Olivier BOSSARD, Directeur Général du CHU de Saint-Etienne

Voir aussi
Dernière mise à jour le : lun 10/06/2024 - 15:55
Blocs libres
Image
DataHubHOURAA (D2H) réunit les quatre CHU de la Région Auvergne Rhône-Alpes : CHU de Clermont-Ferrand, CHU de Grenoble Alpes, Hospices Civils de Lyon et CHU de Saint-Etienne